Beau projet cherche nouvelles locomotives

par | 23 Jan 2019 | Asso News

Nous annoncions une belle relance pour 2019, il n’en sera pour l’instant rien, du moins on fera autrement. On vous explique le pourquoi du comment.

IMPORTANT: on accueille cependant toujours les bonnes volontés, à lire comment ci-dessous.

 

RÉSUMÉ

Je, BAB’s, co-fondateur d’Alter Azur, décide de mettre en pause mon implication au développement de l’association (pas toutes mes actions). Ce dernier reposant malheureusement trop sur moi, la majeure partie de nos plans futurs ne pourra avancer, en attendant de retrouver de nouveaux membres moteurs. Ce qui va continuer: le collectif citoyen à Biot, la partie « éco-lieu », et de l’administratif courant.

La fête d’anniversaire du 26 janvier n’aura pas lieu, l’AG prévue le même jour sera reportée à une date ultérieure.

Plus vous lisez la suite et les prochains articles, plus vous comprendrez le tout.

 

POURQUOI MON CHOIX ?

Je ne souhaite plus gérer l’asso’ avec le trop peu d’engagement humain actuel*, et surtout avec le trop peu de temps que je peux moi-même y consacrer désormais.

*Je ne parle pas des actuels membres actifs, que je remercie d’être là bien sûr. Mais « en période de crise, chacun mise sur son biz’ », chacun est dans l’urgence de gérer sa propre situation. Le constat d’un monde absurde et les revendications qui vont avec se généralisent. Je ne suis peut être plus assez patient pour voir les fruits de tout ça, mais le fait est là: trop peu de citoyens s’engagent pour l’instant dans la construction concrète du nouveau monde (pas seulement le revendiquer, mais assembler les briques au quotidien). Parce que ça prend du temps, peu s’en accordent, que ça demande de remettre en cause un matérialisme auquel on s’est profondément habitué.

Mais l’élément déclencheur, c’est surtout de récentes déconvenues humaines, liées au projet du lieu dans le Vieux Nice. Ces faits m’ont profondément choqué, déçu. Le manque d’aides à la limite je sais gérer, mais l’irrespect m’insupporte. Cela m’ouvre définitivement les yeux sur la façon dont fonctionne une partie de l’associatif local, qui se dit « écolo » mais use humains et moyens, crée plus de déprime que d’espoir, ruinant de belles aspirations. Il est hors de question pour moi d’y prendre part une seconde de plus.

 

LE PROJET DU LIEU DANS LE VIEUX NICE

Mixer habitat et lieu associatif est possible et vérifiable dans de nombreux éco-lieux. Il faut cependant quelques prérequis parmi lesquels:

  • Bien définir les espaces, le matériel, les quotes-parts de loyer et autres frais… alloués à l’une et l’autre partie
  • Que le propriétaire (si il y en a un) et les voisins soutiennent le projet, tout du moins ne puissent en devenir une entrave à long terme
  • Prévoir des modes d’entrée et sortie au sein du collectif, pour que les relations entre noyau dur et nouveaux soient harmonieuses. Que tous, et non quelques uns, puissent dire « notre projet »

Aucun de ces attributs n’étaient réunis pour le dessein en question, certains pouvaient être mis en place, d’autres non. Dans tous les cas cela nécessitait de ma part un investissement temps et argent plus important que le reste du groupe, sans garantie de fiabilité de ce dernier. Plus question de ça pour moi.

C’est ma seconde déconvenue en la matière: en janvier 2018 pour l’anniversaire justement, je vous tendais les clés d’un local quasiment acquis, avant de me rétracter quelques jours après faute de sentir un soutien des parties que ça allait impliquer, et de la grande menace que représentait le propriétaire et le bailleur, véreux jusqu’à la moelle. Un couteau sous la gorge que je me mettais trop seul. Que ce soit pour le foncier d’un éco-village, ou pour un local en centre ville, les prix sont si exorbitants ici qu’il vaut mieux être absolument sûr, de soi, son concept et son équipe.

 

POURQUOI ANNULER L’ANNIVERSAIRE ?

Parce que le lieu décrit précédemment devait l’accueillir.

Parce que je n’ai pas su m’entourer à temps d’autres bénévoles pour m’épauler dans l’organisation, que j’ai difficilement la force, surtout l’envie de rebondir.

De manière temporaire, je ne crois pas que le temps soit au festif mais plutôt à la réorientation.

Tout cela m’amène à faire un constat de nos expériences, valables aussi pour une partie de l’associatif local. Constat que j’ai décidé de séparer dans un futur article pour une lecture plus simple de celui-ci.

 

BOUGEZ-VOUS !

« Indignez-vous » était la première étape, la suite logique est d’agir ! Sans se faire violence, simplement en écoutant son cœur, mais aussi la nécessité, celle de permettre à nos enfants d’exister. Personne ne construira le nouveau monde à votre place. Encore moins les politiques que vous élisez, en grande partie responsables du désastre (par leur inaction ou la corruption de lobbies néfastes). Vous aurez beau vous dire « on va en choisir un autre », tant que le système ne changera pas, la donne sera la même. Les seuls légitimes à pouvoir réécrire le contrat social, ce sont nous, les citoyens. Encore faut-il s’en donner les moyens. Vous n’êtes pas content de votre sort ? Vous ne tentez rien de nouveau pour l’améliorer ? Alors vous êtes le principal responsable (« on a les dirigeants que l’on mérite »). Bougeons-nous, ensemble !

 

NOUVELLES ÉNERGIES BIENVENUES !

Tout ceci pourrait vous faire peur ? Je dirais le contraire: une asso’ qui sait se remettre en cause, analyser là où ça pêche, c’est plutôt bon signe.

De nouvelles âmes seront indispensables pour relancer l’entier projet Alter Azur. Nous avons besoin de personnes sérieuses, motivées, responsables, disponibles, engagées, capable de prendre des initiatives, d’animer un groupe … Les missions: communication (gestion site web, réseaux sociaux, vidéos présentation…), gestions partenaires (élus, mécènes, autres asso …), administration (base membre, secrétariat, financements, juridique…), gestion de projet (en prendre la (co)responsabilité et monter une équipe autour …) …

Plutôt que de faire de grosses réunions publiques (ce que devait être le 26 janvier), la rencontre de nouvelles personnes et les discussions de nouvelles idées se feront en petits groupes, voire en apartés. Plus efficace d’après notre expérience.

Continuez donc de nous écrire par mail. Même si l’on peut mettre du temps à répondre, nous le ferons tout de même.

 

QU’EST CE QUE ALTER AZUR EN 2019 ?

  • Des comptes sains, positifs
  • 1 collectif citoyen à Biot, 6 personnes pour le noyau dur, 6 de plus motivées selon les projets, un passif d’actions pendant le festival Souffleurs d’Avenir, 1 jardin de 2000m2 à l’arrêt mais exploitable, et surtout …
  • 1 give Box à Biot qui tourne et qui peut être une porte d’entrée pour des demandes de subventions, justification d’actions pour de plus gros projets …
  • 1 boîte à idées remplie de beaux projets en attente de porteurs, parmi lesquels: composteurs centre ville Nice, épicerie sans emballages Biot, espace de coworking associatif Sophia Antipolis, weAgora (startup week-end des initiatives citoyennes), les projets éco-lieux possibles que je ne porterai pas (à lire dans un futur article), lancement du Carillon à Nice … La liste exhaustive sera bientôt disponible !
  • 1 modèle de développement d’actions concret et inédit (5 grandes étapes dont on parle ici), pouvant déboucher entre-autres sur une coopérative intégrale par exemple.
  • 1 modèle d’interaction avec les autres asso’ locales, pour faire fonctionner concrètement une synergie, en dehors des égos et des étiquettes (on en parle ici).
  • 1 réseau d’acteurs mobilisables selon les projets, des contacts élus, institutionnels …
  • 1 regroupement d’informations essentielles, en ce qui concerne le droit urbain par exemple.

 

CE QUE JE CONTINUE

Je ne suis pas mort, et pour moi l’engagement social est une de mes composantes, pas un discours opportuniste ou un costume du dimanche.

Outre le travail que je vais continuer à mener au sein d’Alter Azur même (partie « éco-lieu » et le minimum d’administratif), je vais aussi recentrer mon engagement sur des motivations personnelles immédiates (une des clés du succès d’une asso’, à lire dans mon prochain article). Par exemple, j’ai lancé récemment « SAUVAGE », une scène artistique « randonnable » sur batteries et panneaux solaires, pour amener le festif en pleine nature tout en la préservant.

Je vais aussi reprendre du temps pour écrire, car finalement ce qui m’intéresse le plus dans Alter Azur, c’est de concevoir un modèle sociétal nouveau pour répondre aux enjeux actuels et futurs, je ne suis peut être pas si bon pour sa mise en place. Mais d’une manière ou d’une autre j’y contribuerai, ne baisserai jamais les bras.

 

À bientôt dans le nouveau monde !
BAB’s

Suivez-nous

100 idées pour nous aider #3, likez et suivez nos pages sur:

Soutenez Alter Azur

100 idées pour nous aider #1
En donnant / adhérant à Alter Azur, vous participez à des projets concrets, à côté de chez vous (give box, jardins pédagogiques…), vous créez des emplois locaux (Agence de Com' Sociale et Solidaire, weAGO!RA…), vous développez des éco-lieux éthiques et durables (Maison de la transition, éco-village Ré-évolution), vous aidez au fonctionnement du collectif citoyen (site web, évènements…)… Votre don / adhésion est défiscalisé, vous choisissez ce que finance vos impôts. Tout le monde peut proposer des idées, prendre part à notre gouvernance, avoir accès à nos comptes, rencontrer des humains fantastiques et leurs projets. Prêt ?

Don / Adhésion

Partagez Alter Azur

100 idées pour nous aider #4, parlez en autour de vous, sur les réseaux sociaux:

facebook  twitter  googleplus  linkedin  pinterest  tumblr  blogger email

Alter Azur construit le nouveau monde !

Alter Azur construit le nouveau monde !

Alter Azur est vivant, le projet se précise et les pages se réécrivent en permanence. Certains détails ici présents peuvent ne pas être à jour. Restez au courant de nos avancées en vous abonnant à notre newsletter.

Félicitations ! Votre souscription est confirmée !