Il y a urgence !

par | 25 Avr 2016 | Réflexions

L’Humanité est en guerre. À l’inverse de ses conséquences indirectes désastreuses, elle est invisible. Cette guerre, c’est celle de la raison contre l’absurde.

L’hypothèse la plus objective sait désormais que l’Homme et son écosystème Terre sont respectivement voués à disparaître et à être radicalement modifiés si l’on ne change rien à nos modes de vie actuels. Même pour le dernier de nos politiciens corrompus, il est évident qu’il faut œuvrer dans ce sens. Ne crions absolument pas victoire trop tôt. Les accords de la COP21 ne sont rien en comparaison de ce qu’il est nécessaire de faire pour gagner ce combat. Ce genre d’événement mondial nous rappelle seulement qu’on est en bonne voie. Mais il y a urgence. Plus on attend avant de déclencher les bonnes solutions, plus d’ici là nous perdrons des espèces vivantes et des espaces sains.

 

Nous savons quasi exactement ce qu’il faut faire pour sauver notre environnement, conscients que des changements dans nos modes de pensées, de consommation sont nécessaires. Nos sociétés, notre manière d’entreprendre, nos systèmes politiques, tout cela doit évoluer. L’urgence gronde là aussi, dans la rue. Yánis Varoufákis0 parlait il y a peu d’un « printemps européen » qui a commencé en Espagne, en Grèce, maintenant en France via le mouvement Nuit Debout, et s’étendra bientôt à toute l’Europe. La vivacité de l’ensemble de la classe politique à condamner ce mouvement, en sentant cette fois sérieusement la menace de leur destitution probable, montre à quel point il a raison. Finalement ce signe est presque plus fort que le mouvement en lui même.

 

Sauver notre environnement est donc facile, il suffit de ne plus le polluer, de ne plus l’exploiter déraisonnablement, de nettoyer nos erreurs passées. On ne fera pas revenir les espèces disparues (bien que les progrès récents de la science, objet d’un prochain article, pourraient nous y aider), mais l’on sait nettoyer nos écosystèmes. Sauver la Nature (prenons ici la définition de Pierre Rabhi, où l’Homme et son environnement ne font qu’un), c’est bien plus compliqué ! Transformer les mentalités n’est pas du tout chose aisée. Si il y a urgence à soutenir les énergies vertes, à renverser nos gouvernement devenus illégitimes, il y a quelque chose d’encore plus urgent, car en amont de ces décisions cruciales: soutenir les penseurs, leurs solutions potentielles et surtout leurs alternatives concrètes, visibles sur le terrain. Nous estimons que les éco-lieux qu’Alter Azur va mettre en place en font pleinement partie.

 

Renverser des gouvernements illégitimes d’accord, mais pour quoi ? Des démocraties directes par exemple, mais cela se travaille, s’apprend, s’expérimente. Les ateliers constituants, à l’initiative d’Étienne Chouard sont déjà un formidable travail. Il faut encore aller plus loin, construire de nouveaux modèles de sociétés, de vivre ensemble. Les citoyens d’un pays peuvent être réunis sous l’égide d’un même drapeau, parler la même langue, avoir la même culture, la même histoire, parfois millénaire. Ils ne vivent pour autant pas tous de la même façon. Laissons, au moins en français, le terme « communauté » tant connoté de côté1, et parlons de collectif. On peut imaginer être français, se sentir encore un peu plus frère avec son voisin de rue qu’avec le reste de l’Humanité, et pour autant ne pas vivre dans le même collectif. Colibris s’est fixé pour objectif de réaliser 100 Oasis dans les 5 prochaines années. Formidable ! Car les collectifs eux aussi doivent s’expérimenter, avant tout futur changement politique, c’est une absolue nécessité, une urgence.

 

L’urgence, ce n’est pas être alarmiste. Elle n’est qu’un outil. Est dangereux celui qui crie à l’urgence pour se précipiter dans des choix trop hasardeux, non réfléchis, ou pire: il est peut être un partisan d’un intérêt non collectif. Est vertueux celui qui démontre que l’urgence d’une situation n’a d’égal que notre inaction à y avoir réfléchi, à avoir pris en considération le problème plus tôt. Heureusement pour nous l’Humanité est complète, pour chaque valeur négative il existe son penchant positif. Pour toute urgence il existe une solution, encore faut-il l’appliquer.

 

Pourquoi soutenir des oasis / éco-lieux / habitats participatifs comme les nôtres est une urgence ? L’Histoire nous montre qu’un changement radical dans le système politique d’un pays n’était pas tout le temps négatif, mais l’était quasi systématiquement lorsque le gouvernement de transition était malintentionné, ou que le peuple n’était pas éduqué pour prendre son destin en main, le pire étant les deux2. C’est le cas de la majeure partie des pays du globe. RÉapprendre3 les vertus du tirage au sort par exemple, en éliminer ses effets nocifs, c’est une idéologie contemporaine trop récente pour qu’elle soit aujourd’hui la norme. Doit-elle le devenir ? Pour le savoir il faut l’expérimenter. Et puisque nos gouvernements rendent la chose impossible, à nous de créer des initiatives locales, à petite échelle, pour les mettre en pratique. Allons plus loin, réinventons des façons de vivre qui nous correspondent vraiment, respectant le rythme des Humains, nos passions, nos activités culturelles, nos loisirs. Retrouvons l’interdépendance, l’entraide, la joie de vivre qui caractérisaient les sociétés d’antan. Imaginons de nouveaux modèles économiques qui demain remplaceront l’ultra-libéralisme qui gangrène nos sociétés.4

 

Le travail de tous les militants5 doit s’unir dans ce même but: préparer la suite. Pour que demain, nous soyons tous prêts, que nous sachions quoi faire à tous les niveaux. Soyons sûr que demain verra la fin de la guerre des guerres arriver: la victoire de la raison, éradiquant une bonne fois pour toute les systèmes absurdes de notre Histoire.

BAB’s

 

(0) Il est dur de citer un homme dont on ne partage pas le fonctionnement, mais il a bel et bien raison sur ce point, ouverture inconditionnelle …

(1) Vive le slam !

(2) Regardez à cinq ans les résultats des printemps arabes, où les peuples peinent à instaurer de véritables démocraties (c’est à dire des modèles qui ne soient pas de pâles copies des nôtres, occidentaux aveugles que nous sommes). Les exemples ne manquent pas, vous saurez en retrouver facilement sans même atteindre un quelconque point Godwin. Parmi les plus édifiants, il y a celui de la grande révolution, celle quasi mère de toutes les autres: la révolution française. Ce sera l’objet d’un futur article.

(3) il y a des Hommes 2500 ans plus vieux que nous qui semblaient bien plus éduqués à ce niveau du moins.

(4) Lisez simplement notre site pour comprendre que notre véritable raison d’être est bien là, non pas créer un petit monde pour nous seuls, mais bien une alternative complète, possiblement applicable demain à grande échelle.

(5) Le militantisme, encore un futur sujet d’article.

Suivez-nous

100 idées pour nous aider #3, likez et suivez nos pages sur:

Soutenez Alter Azur

100 idées pour nous aider #1
En donnant / adhérant à Alter Azur, vous participez à des projets concrets, à côté de chez vous (give box, jardins pédagogiques…), vous créez des emplois locaux (Agence de Com' Sociale et Solidaire, weAGO!RA…), vous développez des éco-lieux éthiques et durables (Maison de la transition, éco-village Ré-évolution), vous aidez au fonctionnement du collectif citoyen (site web, évènements…)… Votre don / adhésion est défiscalisé, vous choisissez ce que finance vos impôts. Tout le monde peut proposer des idées, prendre part à notre gouvernance, avoir accès à nos comptes, rencontrer des humains fantastiques et leurs projets. Prêt ?

Don / Adhésion

Partagez Alter Azur

100 idées pour nous aider #4, parlez en autour de vous, sur les réseaux sociaux:

facebook  twitter  googleplus  linkedin  pinterest  tumblr  blogger email

Alter Azur construit le nouveau monde !

Alter Azur construit le nouveau monde !

Alter Azur est vivant, le projet se précise et les pages se réécrivent en permanence. Certains détails ici présents peuvent ne pas être à jour. Restez au courant de nos avancées en vous abonnant à notre newsletter.

Félicitations ! Votre souscription est confirmée !