Maison de la Transition

L’ambition de réhabiliter des villas en zone urbaine dans chaque vallées du 06. Les habitants se forment à créer leurs propres éco-lieux,  le grand public se sensibilise au changement sociétal. Le plus beau moyens de diffuser nos valeurs. Nous espérons y être courant 2017 !

La Maison de la Transition s’inscrit dans le projet global Alter Azur.

L’écovillage « Ré-évolution » sera la suite de cette première réalisation.

Une nécessité dans le 06

Il est désormais avéré que ne rien faire face aux changements climatiques à venir coûtera plus cher à la société que d’aller vers les énergies renouvelables, et plus largement vers un changement global de société, de nos modes de consommation… C’est ce que l’on nomme « Transition » et c’est l’objet même d’Alter Azur.
Le département des Alpes-Maritimes est en retard par rapport à ses voisins en France et en Europe, les politiques publiques allant dans ce sens sont rares. Par conséquent les mentalités restent à l’encontre de ce qu’il faudrait mettre en œuvre rapidement.
Le projet « Maison de la Transition » à l’ambition de sensibiliser et former ses habitants et le grand public à ces problématiques.

 

Résumé du projet

Proposer un lieu d’éducation populaire et citoyenne à la Transition. Avec des formations, conférences, évènements artistiques, soins bien-être, alimentation saine, activités éco-touristiques… au sein d’une maison elle même en Transition (réhabilitation progressive vers énergies renouvelables). Le lieu est acheté par des co-investisseurs qui le louent à loyer modéré à une association gestionnaire. Cette asso comprend les membres habitants. Ces derniers créent leurs jobs sur place au travers des activités proposées. Une fois qu’ils se sentent prêts, décident de fonder une famille, ont une capacité financière pour devenir propriétaires… ils vont vers l’achat et la création de leurs propres éco-lieux et libèrent la place pour de nouveaux habitants.

 

Cahier des charges fonciers

– Secteurs: zones littorales urbaines de chaque vallées du 06, le but étant d’amener principalement les citadins à repenser le modèle de la ville.
– 1 terrain d’au moins 4000 m2
– 1 maison / local d’au moins 250 m2
– 5 possibilités de chambres / habitat minimum
– 1 pièce type salon séjour d’au moins 60 m2
– Possibilité de potager 100 m2 au moins en permaculture
– Plan Local d’Urbanisme (PLU) OK pour Établissement Recevant du Public (ERP)
– Possibilités de parkings
– Suffisamment éloignée du voisinage pour ne pas nécessiter de lourds investissements d’insonorisation. Sans non plus être trop isolée pour répondre à la volonté d’être un acteur culturel de quartier.

 

Modes d’acquisition et financements possibles

– Mise à disposition, gratuite ou non, d’un propriétaire engagé
– Co-investissement locatif social et solidaire. Des copropriétaires achètent le bien sous forme sociétale et signent un bail à loyer modéré avec une association gestionnaire du lieu. Plus de détails ici.
– Projet institutionnel financé par des fonds publics.
– Financement participatif pour acquérir l’équipement et le mobilier de la maison.

 

Modèle économique

– vente de biens et services produits sur place (alimentation, formations, conférences, spectacles, séjours touristiques, soins bien-être…)
– les habitants peuvent être salariés de l’asso gestionnaire du lieu, ou créer des structures type micro-entreprises, SCOP, SCIC…
– Un curseur est à ajuster entre total auto-financement et fonds public selon le degré d’indépendance voulu

 

Contrat entre co-investisseurs et association gestionnaire

Les co-investisseurs possèdent des parts au sein d’une société qui détient le bien immobilier. Cette société signe un contrat avec une association gestionnaire du lieu dans laquelle on retrouve les habitants. Le taux de remplissage de 100% et la prise en charge de l’entretien essentiel est assurée par l’association et les habitants. En échange les propriétaires proposent un tarif locatif modéré et laissent libre décisionnaire l’association sur la conduite du lieu.
Cet échange gagnant-gagnant permettra aux propriétaires de n’avoir quasiment aucune gestion à charge de leur bien, des locataires de confiance considérant et entretenant la maison comme la leur, et de participer à leur manière à un projet d’avenir. De notre côté, cette relation privilégiée assurera de pouvoir utiliser la maison à toutes fins nécessaires à l’existence du projet.

 

Contrat entre association gestionnaire et habitants

Les futurs habitants sont choisis par l’association, bien sûr en fonction de critères humains et de solvabilité, mais aussi pour leurs compétences à faire vivre le lieu.
Pour valider son entrée dans la maison, un nouvel habitant signe une charte avec l’asso gestionnaire. Il s’engage sur le développement d’un projet personnel au sein du lieu. Ce projet peut être revu à tout moment, l’essentiel étant que l’habitant trouve sa place et ait un rôle actif dans le groupe. Dans le cas où l’habitant ne respecterait pas cette condition nécessaire au bon fonctionnement du lieu, il pourra être invité à libérer la place pour laisser une chance à quelqu’un de plus engagé.
L’association gestionnaire offrira toutes les chances de réussite aux habitants dans leurs projets, en recourant par exemple à des professionnels bénévoles de l’accompagnement.

 

Institutionnel VS désobéissance civile ?

La Maison de la Transition pose un problème essentiellement en droit de l’urbanisme. Mêler habitat, activités commerciales et établissement recevant du public au sein d’un même lieu n’est pas courant, voire inexistant dans les textes. C’est pourtant la manière la plus simple d’annihiler le trajet travail-maison, un acte écologique donc. C’est aussi une chance de dynamiser la vie d’un quartier au niveau culturel et éducatif. Un choix politique qui peut être incompatible avec la volonté des pouvoirs publics, qui se servent alors du problème juridique pour stopper le projet. Dans le 06, d’autres groupes-projets d’habitat participatif sont arrivés aux mêmes conclusions et ont du abandonner des ambitions similaires pourtant prometteuses. Les textes nationaux, comme la fameuse loi ALUR vont dans le bon sens, mais l’organe qui décide de l’appliquer sur son sol reste bien la municipalité.
Dans l’histoire du droit français, l’action de terrain a bien souvent précédé l’ajustement de lois déjà en place ou la création de nouveaux cadres plus adaptés. Il n’est pas exclu que le projet Maison de la Transition doive s’inscrire dans un principe de désobéissance civile pour faire avancer sa cause. Cela induit des habitants et propriétaires engagés, et un soutien fort de la population locale.
Idéalement, la Maison de la Transition s’inscrit dans une politique publique et voit son existence facilisée. Ce peut être aussi un frein à son indépendance, le lieu étant sous contrôle des autorités et non des citoyens. Cela rejoint l’idée de curseur à ajuster soulevé au paragraphe « modèle économique ».

Envie de découvrir tout ce que l’on fait sur le terrain, et ce que l’on projette dans l’avenir ?

Toutes nos actions
Des questions ? Remarques ? Vous n’êtes pas d’accord avec nous ? Nous vous aimons déjà !
En discuter
Que vous soyez riche ou dans le besoin, il y a 100 façons de nous aider. Découvrez lesquelles.
Nous soutenir
Ce que l’on dit là résonne en vous comme une évidence, vous voulez prendre part à cette belle aventure ?
Nous rejoindre

Suivez-nous

100 idées pour nous aider #3, likez et suivez nos pages sur:

Soutenez Alter Azur

100 idées pour nous aider #1
En donnant / adhérant à Alter Azur, vous participez à des projets concrets, à côté de chez vous (give box, jardins pédagogiques…), vous créez des emplois locaux (Agence de Com' Sociale et Solidaire, weAGO!RA…), vous développez des éco-lieux éthiques et durables (Maison de la transition, éco-village Ré-évolution), vous aidez au fonctionnement du collectif citoyen (site web, évènements…)… Votre don / adhésion est défiscalisé, vous choisissez ce que finance vos impôts. Tout le monde peut proposer des idées, prendre part à notre gouvernance, avoir accès à nos comptes, rencontrer des humains fantastiques et leurs projets. Prêt ?

Don / Adhésion

Partagez Alter Azur

100 idées pour nous aider #4, parlez en autour de vous, sur les réseaux sociaux:

facebook  twitter  googleplus  linkedin  pinterest  tumblr  blogger email

Alter Azur construit le nouveau monde !

Alter Azur construit le nouveau monde !

Alter Azur est vivant, le projet se précise et les pages se réécrivent en permanence. Certains détails ici présents peuvent ne pas être à jour. Restez au courant de nos avancées en vous abonnant à notre newsletter.

Félicitations ! Votre souscription est confirmée !